Slot gacor
COVID-19 : des cas de réinfections, qu’est-ce que cela veut dire? - Association pulmonaire du Québec
Faire un don

14 septembre 2020

COVID-19 : des cas de réinfections, qu’est-ce que cela veut dire?

Il y a maintenant trois cas confirmés de réinfection à la COVID-19 en Europe et en Asie. Quand on parle de réinfection, on veut dire que des personnes qui avaient eu la COVID-19 par le passé, ont redéveloppé une forme de la maladie après avoir contracté une deuxième fois le virus. Plusieurs questions quant à l’immunité de la société suivent cette nouvelle troublante. Dans un article sur Medscape France, le Pr Christian Rabaud, infectiologue, répond à plusieurs questions.

Rassurez-vous, selon l’expert, la possible réinfection à la COVID-19 ne signifie pas que l’humain ne peut bâtir de défense face au virus. Il serait plutôt probable que la personne qui a contracté le virus une première fois puisse se défendre de façon plus adaptée et efficace la deuxième fois. Les chercheurs étudient présentement la question. Cette découverte tend à confirmer certaines croyances qui affirment que l’immunité à la suite de l’infection ne durerait que quelques semaines et jusqu’à un an.

Un peu plus sur la réponse immunitaire

Lors d’une réponse immunitaire normale, le corps lutte contre le virus puis se souvient par la suite du dit virus. Il est alors en mesure de le combattre plus fort et plus rapidement lorsqu’il le rencontre de nouveau. C’est ce qu’on appelle la mémoire immunologique. Ainsi, lors d’une deuxième infection à un même virus, le corps est en mesure de produire beaucoup plus d’anticorps (les agents qui protègent notre organisme des agents infectieux) en moins de temps que lors d’une première infection, où la production d’anticorps était beaucoup plus lente et fastidieuse. Cette mémoire immunologique permet donc souvent au système immunitaire d’empêcher le développement d’une forme grave de la maladie en deuxième infection. Ainsi, on tend à penser que les développements de la maladie en cas de réinfection à la COVID-19 seraient moins graves que les premières infections.

Fait intéressant, une observation reliait les 3 patients présentant une réinfection : ils avaient tous développé des formes peu graves de la COVID-19 la première fois qu’ils l’avaient contractée. Ainsi, le fait qu’ils recontractent la maladie n’est pas trop inquiétant selon les experts. Bref, parce que la réponse immunitaire était faible une première fois, elle le sera probablement encore pour une seconde infection. Dans ce cas, on soupçonne qu’une mémoire immunitaire s’est formée.

On tend à confirmer cette théorie grâce aux tests effectués sur la population. On observe que la plupart des cas dépistés sont des nouveaux cas de COVID-19. S’il n’y avait pas d’immunité à la COVID-19, on observerait beaucoup plus d’individus présentant des réinfections. C’est quand même rassurant! « Ce phénomène semble donc assez exceptionnel et ne semble pas pour l’instant lié à une gravité particulière », dit l’infectiologue. D’ailleurs, cette nouvelle variante ne change rien sur la probabilité de trouver prochainement un vaccin contre le SARS-Cov2.

Parlant de vaccination, plusieurs experts soulignent l’importance de la vaccination antigrippale cette année, plus que jamais, en vous rappelant que la vaccination ne protège pas que vous. Si tout le monde prenait cette bonne habitude, on pourrait former l’immunité collective, qui aurait pour effet de désengorger les centres de soin, tout en protégeant son prochain. On pourrait dire que c’est d’une pierre deux coups. On rappelle qu’il est primordial de continuer à appliquer les recommandations gouvernementales en termes de distanciation sociale et de protection, et de ne pas baisser les bras face à la saison ardue qui s’en vient. Courage!