Slot gacor
Remboursement des CPAP : quand l’inaction du gouvernement condamne les patients à vivre au ralenti. - Association pulmonaire du Québec
Faire un don

22 octobre 2020

Remboursement des CPAP : quand l’inaction du gouvernement condamne les patients à vivre au ralenti.

Montréal, le 22 octobre 2020 – Il y a exactement 1 an, lors d’une motion adoptée à l’unanimité, le gouvernement s’était engagé à former un comité constitué du ministère de la Santé et des Services sociaux, de médecins, de gestionnaires et de l’Association des Pneumologues de la Province du Québec pour élargir le remboursement des appareils à pression positive continue (CPAP), permettant de traiter l’apnée du sommeil. Il avait également exprimé la volonté de consulter l’Association pulmonaire du Québec durant les travaux de ce comité.

Le 22 octobre 2019, l’Association pulmonaire du Québec (APQ) se réjouissait donc de constater que le gouvernement québécois avait enfin entendu la parole des patients. Les efforts de l’APQ allaient être récompensés et, surtout, les patients allaient pouvoir traiter correctement leur maladie grâce au remboursement des CPAP.

Mais, depuis cette date, rien n’a été fait. Ni comité, ni consultation de l’APQ, ni remboursement. Le 2 septembre 2020, le porte-parole en matière de santé pour le Parti Québécois, M. Joël Arseneau, a tenu un point de presse pour déplorer la situation.

 En revanche, la souffrance des patients dans l’attente, elle, n’a pas disparu. Certains doivent vivre avec les conséquences désastreuses de l’absence de traitement. Parmi elles, on peut citer le diabète, l’hypertension ou encore la dépression. Chaque semaine, l’APQ reçoit plus de 50 appels de ces patients doublement lésés. Certains nous ont confiés avoir perdu leur emploi tellement leur fatigue est intense au quotidien.

Si, face à cette problématique, le pouvoir politique semble toujours muet, les patients, eux, ont voulu faire entendre leur voix dans cette vidéo:

L’APQ ne peut accepter plus longtemps que les lenteurs du gouvernement condamnent les patients atteints d’apnée du sommeil à vivre au ralenti et exige qu’une action soit prise rapidement, d’autant plus lorsque qu’on sait que les coûts annuels engendrés par l’absence de traitement s’élèvent à 5,9 millards $.

Les provinces voisines remboursent le coût de l’appareil, totalement ou partiellement. Au Québec, qu’attendez-vous ?

Remboursement des CPAP : point de presse à l’Assemblée nationale.

Remboursement des CPAP : point de presse à l’Assemblée nationale.