Quand le traitement pour l'apnée du sommeil et la COVID-19 se rencontrent - Association pulmonaire du Québec
Faire un don

6 avril 2020

Quand le traitement pour l’apnée du sommeil et la COVID-19 se rencontrent

Bien que l’apnée du sommeil soit une maladie respiratoire chronique, ce sont bien plus les maladies qui y sont associées comme l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires qui augmentent les risques de complications en cas d’infection à la COVID-19.

Toujours est-il que beaucoup d’interrogations circulent quant au traitement de l’apnée du sommeil en cas d’infection à la COVID-19. Doit-on poursuivre ou cesser son traitement et quels en sont les risques ? Malheureusement, aucune directive précise concernant l’arrêt ou la poursuite du traitement n’a été publiée pour le moment. Il est donc primordial de vous référer à votre médecin afin de mettre en œuvre les actions indiquées à votre situation. Toutefois, il est fortement recommandé à une personne infectée par la COVID-19 et qui suit un traitement par pression positive de dormir seul afin de réduire les risques de transmettre la maladie. De plus, si vous deviez vous cesser d’utiliser votre équipement pour traiter votre apnée du sommeil, il est recommandé de dormir en position semi-assise, par exemple en ajoutant des oreillers pour soutenir votre tête afin de réduire les épisodes d’apnée durant la nuit.

Finalement, si vous avez contracté la COVID-19 et vous en êtes rétablis, il est impératif de bien nettoyer votre équipement selon les recommandations de votre fournisseur médical et de mettre celui-ci de côté pour une période de 3 jours, soit la durée de vie du virus sur une surface de plastique. Ainsi vous pourrez reprendre votre traitement en toute quiétude.