Slot gacor
Herbe à poux : 100 villes pour faire sans ! - Association pulmonaire du Québec
Faire un don

30 juillet 2020

Herbe à poux : 100 villes pour faire sans !

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

 

Montréal, le 30 juillet 2020 – Pour la quatorzième année, l’Association pulmonaire du Québec (APQ) en collaboration avec l’arrondissement Ville-Marie à titre de ville hôte et avec le soutien du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient actuellement la campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux 2020. Elle vise à mobiliser les villes et les municipalités du Québec à être proactives en matière de gestion de l’herbe à poux ainsi qu’à sensibiliser les Québécois à ses effets nuisibles sur la santé. En effet, l’herbe à poux provoque une réaction allergique respiratoire qui affecte 1 Québécois sur 8 et dont les symptômes vont de l’inconfort jusqu’à la perte de contrôle de maladies chroniques tel que l’asthme.

C’est ainsi plus de 100 villes et municipalités québécoises représentant près de 3 millions de citoyens qui ont joint leurs efforts à la lutte. Parmi celles-ci, les villes de Boucherville, Joliette, Laval, Longueuil, Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières et Victoriaville ont notamment pris part aux actions de sensibilisation. De plus, certains arrondissements de la Ville de Montréal ont décidé d’effectuer un contrôle de l’herbe à poux. Quant à l’arrondissement Ville-Marie à Montréal, c’est avec l’aide d’un monstre envahissant nommé Herbapoux qu’elle espère rallier les habitants et les convaincre à exterminer cette mauvaise herbe.

Il n’est jamais trop tard pour participer !

En juillet, il est temps pour les villes et les municipalités de commencer la tonte des terrains vacants, des parcs et espaces verts ainsi que des bords de routes. N’oublions pas qu’une fois en fleur, les plantes le resteront longtemps, souvent jusqu’aux premières gelées, libérant ainsi du pollen.

Plus de 1,4 million de Québécois(es) sont concernés par l’allergie à l’herbe à poux. Il est donc primordial d’apprendre à la reconnaître afin de limiter son effet sur la santé des citoyens. En rejoignant la campagne de l’Association pulmonaire du Québec, les municipalités s’engagent à informer la population sur cette plante, notamment pour savoir comment l’identifier, la contrôler et l’arracher. Les villes désirant participer peuvent se procurer du matériel informatif à peu de frais auprès de l’APQ. Pour la santé de tous, chaque geste compte !

L’Association pulmonaire du Québec a comme mission l’éducation, la promotion de la santé respiratoire, la prévention des maladies pulmonaires et la réadaptation. Elle offre également des services aux personnes atteintes, en accompagnant leurs proches et en soutenant la recherche.

 

Pour plus d’information:

Programme de santé environnementale
514-287-7400, poste 232
santeenvironnementale@pq.poumon.ca

 

En connaître plus sur l’herbe à poux