Virus Respiratoire Syncytial (VRS) - Association pulmonaire du Québec
Faire un don

Virus Respiratoire Syncytial (VRS)

VRS chez les adultes

 

Qu’est-ce que le VRS

Le virus syncytial respiratoire est un virus à ARN enveloppé commun et très contagieux. Une personne infectée peut en infecter 4 autres. Il cause des épidémies annuelles de maladies respiratoires dans tous les pays. L’activité du VRS est à tendance saisonnière, plus précisément durant la saison froide. L’immunité partielle et temporaire explique les cas d’infections répétées. Cependant, les réinfections sont souvent moins graves.

Mécanisme du VRS :

Le virus se transmet par le contact direct des sécrétions nasales ou orales provenant de la toux ou d’un éternuement. L’infection principale se manifeste soit par une maladie des voies respiratoires supérieures. Le VRS infecte principalement les cellules épithéliales humaines du nasopharynx. Elle débute par une infection nasale qui s’étend aux sinus et/ou à l’oreille moyenne. Ensuite, elle peut évoluer vers une maladie des voies respiratoires inférieures, soit une bronchite, une pneumonie ou une trachéobronchite. Les cellules du système immunitaire se déplacent vers le site de l’infection et causent de l’inflammation. Le mucus tapisse alors les cellules épithéliales ciliées.

Les personnes à risque

Certaines personnes sont plus susceptibles de présenter un risque accru de la maladie grave :

  • Personnes âgées en raison de l’affaiblissement du système immunitaire lié à l’âge
  • Personnes immunosupprimées
  • Personnes ayant plusieurs comorbidités.
  • Les symptômes

  • Le diagnostic

  • Les traitements

  • La gestion du VRS

Vaccination

La vaccination contre le VRS demeure la meilleure façon de se protéger des formes graves de la maladie.

Le vaccin AREXVY réduit globalement de 82.6% le risque d’infection des voies respiratoires inférieures confirmée par le VRS soit ; la pneumonie et la bronchite. Il est autorisé et recommandé chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Le vaccin ABRYSVO (Pfizer) réduit de 85,7% le risque d’IVRI. Il est autorisé et recommandé chez les personnes âgées de 60 ans et plus, ainsi que chez la femme enceinte (entre la 32e et 36e semaine de grossesse) offrant une protection chez le nourrisson pendant les 6 premiers mois de vie. 

L’efficacité contre l’IVRI (infection des voies respiratoires inférieures) augmente chez les tranches d’âges plus avancées. Elle est de 81% chez les personnes âgées de 60 à 69 ans comparativement à 93.8% chez celles âgées de 70 à 79 ans et 94.6% chez les personnes avec comorbidité.

Les coûts actuels associés au vaccin contre le VRS se situent autour de 300$ et nécessite une seule dose.

La prévention repose sur la vaccination pour les personnes à risque

VRS chez les enfants

40% des patients hospitalisés ou en cliniques médicales qui se sont présentés pour infection respiratoire aigüe, chez la clientèle 0-17 ans, ont testé positif au VRS.

Le Virus respiratoire syncytial est un virus contagieux qui provoque des infections à répétition. Il infecte surtout les cellules épithéliales du nasopharynx. L’infection par le VRS se présente habituellement sous forme de maladie des voies respiratoires supérieures, qui tend à progresser vers une maladie touchant les voies aériennes inférieures, soit la pneumonie, la bronchiolite ou une bronchite. Dans certains cas, une otite moyenne peut survenir (plus fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants). Le VRS est surtout présent durant la saison froide (automne-printemps) mais peut également circuler au cours de l’année. L’immunité protectrice qui provient de l’infection au VRS est à courte vie, ce qui signifie qu’une personne peut être infectée par le virus à nouveau même si elle l’a déjà eu.

Le VRS est considéré responsable de :

 

Personnes à risque 

  • Bébés prématurés
  • Jeunes enfants
  • Enfants de moins de 2 ans atteints de maladies pulmonaires chroniques

Contagion 

Le virus se transmet par le contact direct avec les gouttelettes provenant de la toux ou d’un éternuement contenant le virus. Il peut aussi être transmis via un contact indirect avec les sécrétions nasales ou orales et peut survivre sur des objets ayant été en contact avec ces gouttelettes, tels que poignée de porte, comptoir, meuble et jouets jusqu’à 30 heures.

Sa période d’incubation est de 2 à 8 jours après l’exposition et l’enfant est contagieux 2 jours avant l’apparition des premiers symptômes. Chez les enfants et les bébés immunosupprimés, la période de contagion peut durer jusqu’à 21 jours.

  • Facteurs prédisposants

  • Signes et symptômes

  • Symptômes chez les nourrissons

  • Diagnostic

  • Traitement

  • Conseils et prévention

  • Quand consulter ?

Vaccination

Il n’y a pas de vaccin contre le VRS disponible chez les enfants à l’heure actuelle, d’où l’importance de faire de la prévention. Cependant, le vaccin Abrysvo administré chez la femme enceinte (entre la 32e et 36e semaine de grossesse) protège le nourrisson pendant les 6 premiers mois de vie. 

Révision juin 2024